Revue de Presse 2005

Quelques extraits dans la presse au sujet de l'album photo:

- Sciences et Avenir (octobre 2005) sous la signature d'Andreina De Rei : "
On découvrira dans ce livre formidable la fraîcheur du regard de celui qui
partageait avec gourmandise la vie des gens. Quelle force évocatrice et
quelle maîtrise technique dans ses photos!".
- The LION (sept 05) : " Ses photographies sont instantanées, très
vivantes".
- Les ECHOS (09/09/05), supplément limité : "La mer Rouge et ses secrets ont
un maître, Henry de Monfreid (...) fabuleuse collection (...) Notre chapitre
préféré : «Les femmes d'Henry»".
- Réponses photo (sept 05): "Un véritable voyage dans le passé";
- Le Temps (13/08/05) : "un ailleurs saisi par Monfreid (qui) n'a pas pris
une ride et demeure au contraire d'une vivace modernité".
- Le républicain Lorrain (28/08/05) : " un bel ouvrage conçu en forme
d'hommage par son petit fils".
- La revue du Lion's (juil/aout 2005) : "Un magnifique album et un riche et
passionnant document".
- Le Photographe (juil/aout 2005; une double page ) sous la signature
d'Hervé Le Goff : "Monfreid photographe ne préméditait rien d'autre que
d'enregistrer ses découvertes d'homme libre. (...) Superbes images où la
contemplation surpasse le documentaire et où l'instantané capte l'aventure
au jour le jour".
- Neptune (juil 2005) : "Une plongée (en apnée) dans l'Afrique, il y a
presque cent ans!".
- Aladin (juil/aout 2005): "La cerise sur la gâteau : une quinzaine de
photos stéréo (en trois dimensions), à voir avec les lunettes spéciales
(fournies)".
- Le chirurgien dentiste (16 juin 05): "Des paysages d'Ethiopie, aux rives
du Yémen, toute sa vie est là ".
- Le Point (9 juin 05) : "T'as le bonjour de Monfreid! (...) Une signature à
la Hichcock pour celui qui, non content d'être écrivain, journaliste, agent
secret, trafiquant d'armes et de haschisch, aura été un excellent
photographe. (...) Henry marche au coup de cœur et shoote comme on respire,
sans trépied parce sans classicisme".
- Point de vue (1-7 juin 2005, quatre double pages) sous la signature
d'Antoine Michellan : "La valeur de ces images passent de très loin
l'anecdote ou l'album d'un exilé pas tout à fait sans famille. Certaines
dégagent une beauté rare, sauvage, à mille lieues des clichés réalisés par
les Européens à casque colonial. Mieux, elles racontent une histoire, elles
font sens, elles sont le tout premier roman écrit par Monfreid".
- Géo (juin 2005) : "Images saisissantes d'un homme d'action doublé d'un
artiste".
- Le Figaro (24 mai 2005), sous la signature de Jean-Claude Perrier :
" Photographies non seulement superbes, mais chargées de sens".
- Livres Hebdo (22 avril 2005) : "Les photos de Monfreid sont superbes et ,
surtout, d'un modernisme stupéfiant".
- Le Monde2 ( 2 avril 2005, cinq doubles pages) sous la signature de Pierre
Jullien : "Des images qui témoignent du mode de vie que l'homme avait choisi
d'adopter, au plus proche de celui des indigènes dont il croisa le chemin".


(Consultez toute la bibliographie d'Henry de Monfreid ainsi que la préface par
Guillaume de Monfreid du livre d'Henry de Monfreid "Mer Rouge", Grasset Editeur)

 





Le Monde 2 : parution du 2 Avril 2005, " Les Tribulations d'Henry de Monfreid - Gentilhomme de fortune et écrivain", Les archives du Monde

"Un français en mer Rouge - Journal d'un aventurier solitaire", Jacques Meunier, Le Monde des livres du 14 décembre 1984
"Monfreid photographe", fonds Henry de Monfreid
"Un style proche du reportage : Commerce épistolaire", Bertrand Le Gendre, Le Monde du 16 Juillet 1999
"Une retraite où il ne cesse d'écrire : Ingrande, un havre de Paix", Jean-Pierre-Hugoz, Le Monde du 8 Août 1992
"Mon grand-père était un sentimental" entretien avec Guillaume de Monfreid, petit-fils d'Henry, propos recueillis par Pierre Jullien, Le Monde 2 Avril 2005

 




Le Figaro: mardi 24 Mai 2005

ARTICLE ;
L'Afrique vue par Henry de Monfreid (par Jean-Claude Perrier)
PHOTOGRAPHIE 700 clichés originaux pris entre 1911 et 1915







France Culture : Emission du 13 Mars 2005

Catherine Pont-Humbert, réalisation Gilles Davidas.
"L'écrivain corsaire", comme fut désigné Henry de Monfreid, a produit une oeuvre abondante dont on dirait aujourd'hui qu'il s'agit d'une oeuvre-documentaire, née de son expérience d'aventurier". (En savoir plus...)

 

Archives 2004

 





Henry de Monfreid, un personnage légendaire qui fait toujours rêver...

ARTICLES ;

Guide du Routard : Octobre 2004 - "Henry de Monfreid, L'esclave du vivant"
(par Thibaut Pinsard)

"Ainsi donc, Monfreid ne fut l'esclave que du vivant ; ce qui explique sa vie d'aventures multiples sur mer et sur terre, de créations innombrables tant littéraires que picturales, mais également de rencontres uniques."







(site Henry de Monfreid ; conception, réalisation et graphismes par Christine de Monfreid)


Micro Hebdo, 20 Mai 2004 : Coup de coeur de Ramon - L'esclave du vivant
(par Ramon Alcaya, 1er secrétaire de rédaction)

" On découvre ainsi qu'à ses heures perdues, Henry de Monfreid était photographe et peintre"(...) "avec entre deux paysages, des portraits et autoportraits émouvants."

Micro 24 HEURES, quotidien suisse de Lausanne, 21,22 Février 2004 - "Henry de Monfreid, surnommé Abd-el-Hai, soit l'"Esclave du Vivant"

"Cegrand voyageur français (1879-1974) a exploré pendant quarante ans les rives de la mer Rouge et la corme de l'Afrique. L'auteur de La croisière du hachich est très bien servi ici par un site riche de récits, de biographie, de bibliographie complète et d'images»




Les Cigares du pharaon, planche 13


Objectif Tintin, 16 Mai 2004 - "Tintin en couverture du Figaro Magazine"

"Son inspiration se nourrit également de la lecture d'un roman paru en 1931 : les Secrets de la mer Rouge d'Henri de Monfreid. La légende de l'écrivain fascine Hergé, qui lui imagine un sosie trafiquant d'armes. «A travers ce personnage, Hergé exprime un intérêt très fort pour les trafics en tout genre, les mouvements clandestins, explique Benoît Peeters, auteur de Hergé, fils de Tintin. A ses yeux, le Moyen-Orient est avant tout une plaque tournante, un monde d'argent où les pouvoirs se renversent de manière occulte.» "

Dans le sillage d'Henry de Monfreid
"Sous les traits du capitaine qui recueille Tintin à son bord dans "Les Cigares du pharon", c'est Henri de Monfreid (1879-1974), le célèbre écrivain aventurier, qu'Hergé a représenté: même lieu, la mer Rouge, même bateau, un boutre, même activité, le trafic d'arme."


Archives 2003

Terres d'écrivains - Annuaire des lieux, le 28 Août 2003 - "L'aventure est en nous"
"Il y a bien sûr du Loti, du Rimbaud et du Lawrence d'Arabie dans cet homme-là. Loti, parce que Monfreid manie la plume et le pinceau avec autant de plaisir que Julien Viaud. Rimbaud, car Monfreid verse aussi dans le trafic d'armes, à Djibouti et en Ethiophie à partir de années 1910. Et, comme T.E. Lawrence, le métier d'agent de renseignement ne lui est pas totalement inconnu." (Henry de Monfreid à Cap leucate, Paris, Ingrandes)

Ouest-France Dimanche, 11 mai 2003 : coup de chapeau à Philippe Farré, librairie à Paimpol (Librairie "Le bateau Livre")

"Tous les livres d'Henry de Monfreid. Tous sont bons (…) c'est humaniste, bien écrit (…)."

Côté Femme, 12 Mars 2003 : "Bernard Rapp, un homme de goût", Propos recueillis par Laure Berthier.
"... Si j'ai été journaliste, c'est grâce à la lecture, à l'univers romanesque probablement ; je rêvais d'être Monfreid, Kessel ou Rimbaud, "l'homme aux semelles de vent"...Je voulais aller à la rencontre du monde et des gens, et c'est ce que j'ai fait. J'ai eu la chance de beaucoup voyager, et pendant longtemps."

Cols Bleus, N° 2646,1 Février 2003 : "Les passants de la Corne" par Stéphane Dugast
A propos de Joseph Kessel, d' Arthur Rimbaud et d'Henry de Monfreid : "Voyageurs, artistes, commerçants, trafiquants... La corne de l'Afrique a attiré bon nombre de passants. Des aventuriers et des écrivains comme Jeff, "Arthur l'Africain" et le "vieux pirate".
"vieux pirate", comme aimait l'appeler son ami Joseph Kessel, Monfreid déclarera pourtant : "Mais qu'est-ce que l'aventure ? Un accident que j'ai toujours cherché à éviter." Car, s'il était un formidable conteur, tout ou presque de ses récits ont été des aventures vécues.
Henry de Monfreid est résolument "Bien plus qu'un simple passant..." comme le souligne très justement l'auteur.

Télérama, Janvier 2003, Edition spéciale "Hergé", "Georges Remi, l'homme intérieur" propos receuillis par Régine Vandamme
Fanny Rodwell, la femme d'Hergé - le célèbre créateur de Tintin, nous confie ; "Hergé avait lu les écrivains voyageurs, bien sûr, tels Joseph Kessel, Henri de Monfreid, Albert Londres, etc., qui ont nourri son imaginaire..."

 

Archives 2002


2002 - L'actualité Poitou-Charente - N° 56 -

'Henry de Monfreid, L'Ecume de l'aventure" par Mireille Tabare, photos d'Henry de Monfreid

" L'exposition réalisée par le Centre international de la mer, évoque la vie de cet écrivain hors norme."


Journal du Dimanche - Pages "Eté" 2002
" En Mer Rouge sur les traces d'Henry de Monfreid" en partenariat avec les éditions Grasset. Série de trois articles: "En Mer Rouge sur les traces d'Henry de Monfreid" avec cadeau aux lecteurs de l'ouvrage "Mer Rouge". 20 Livres ont été gagnés par tirage au sort. Un reportage de Gilles Delafon renvoyait aux livres d'Henry de Monfreid.

Guide du Routard, 12 Mars 2002
"Pêcheur de perles, contrebandier, il parcourt la mer Rouge et l'océan Indien, de Djibouti et du Yémen jusqu'aux côtes de Somalie, avant de se faire planteur de café puis chasseur au Kenya. A la fin de sa vie, retiré en Touraine, il déclarait avoir passé son existence à éviter les aventures. Pour notrte plaisir, il a très mal réussi. Celui qui s'était lui-même surnommé "Abd el-Hai", l'esclave du vivant, laisse une oeuvre abondante et fabuleuse."(Dossier du Guide du Routard)


Archives 2001

2001, Semelles de Vent - Tuchenn: Spectacle de rue sous grande tente berbère par Michèle Kerhoas, mise en scène Bernard Colin en partenariat avec le ministère de la culture, du conseil régional de Bretagne et du conseil général d'Ille et Vilaine
"C'est arpenter qu'ils veulent...Etre étrangers partout...surtout à eux-mêmes". Les auteurs embarqués : Blaise Cendrars, Henry de Monfreid, J.M.G. Le Clézio, Arthur Rimbaud, Michel Le Bris, Jean Giono, Hermann Melville, Jack London, Kenneth White, Joseph Conrad, Henri Michaux, Gilgamesh, Homère, Marco Polo.
Le principe: Sur la place, une grande tente berbère a installé son bivouac. Silhouette écrasée, camions du désert, poussières des routes, elle respire doucement, se repose. Elle vous attend...."Et si le récit de voyage était à l'origine de la littérature."

HAUT